Comment maintenir mon train de vie à la retraite ?

Comment maintenir mon train de vie à la retraite ?

Le viager permet de vendre son bien immobilier en échange du versement d’une rente à vie par l’acquéreur. C’est un moyen, pour un retraité dont la pension est peu élevée mais qui est propriétaire de son logement, d’obtenir un complément de revenu à vie.

En effet, et c’est une excellente nouvelle, la durée de vie s’allonge et 8 français sur 10 veulent rester chez eux plutôt que d’aller s’installer en maison de retraite. Or, le montant des retraites actuelles est rarement suffisant pour vivre une retraite sereine et confortable. La vente en viager apparait alors comme une solution pour rester à son domicile tout en bénéficiant d’un complément de revenus qui permettra de maintenir son niveau de vie à la retraite.

Vous êtes à la retraite, vous avez envie de voyager, de réaliser des travaux d’aménagement dans votre résidence principale, de remplacer votre vieille voiture ou d’anticiper les coûts liés à une éventuelle perte d’autonomie et à la dépendance, nous avons la solution : l’Epargne Retraite Immobilière ou comment monétiser son patrimoine immobilier et le transformer en liquidités financières ?

Définition du viager : petit rappel

Le viager consiste en la vente d’un bien immobilier en échange du versement d’un bouquet (capital) à la signature de l’acte authentique de vente et d’une rente à vie au vendeur de la part de l’acheteur. Le viager peut être libre ou occupé.

Dans le viager occupé, qui est la formule la plus courante, le vendeur continue à vivre dans le logement jusqu’à son décès (droit d’usage et d’habitation à vie).

Dans le viager libre, l’acheteur peut occuper immédiatement le logement, tout en versant la rente au vendeur. C’est une formule utilisée lorsque le bien vendu est une résidence secondaire ou de l’immobilier locatif (découvrez la solution Boost*Immo) ou si le vendeur veut déménager, pour rentrer dans un établissement spécialisé du type EHPAD, par exemple.

=> En savoir plus sur le viager

Le processus de la vente en viager

Une vente en viager comprend deux versements :

Pour en savoir plus sur les calculs viager, rendez-vous sur notre site web.

Les avantages du viager pour les retraités

La rente viagère assure au bénéficiaire, le vendeur ou crédirentier, un revenu fixe et régulier tout au long de sa vie. Ce complément de revenu à vie permet de suppléer une éventuelle baisse de la pension de retraite et de maintenir le niveau de vie et le pouvoir d’achat des retraités.

Elle offre une sécurité financière, contrairement au placement financier (placement à capital), qui peut comporter des risques puisqu’il est dépendant de la conjoncture économique et boursière.

Et il faut bien l’avouer, les placements financiers de nos jours sont loin d’être avantageux : taux d’intérêt bas d’où un rendement minime qui souvent ne suffit pas à compenser l’inflation !

Le versement de la rente viagère mensuelle est juridiquement contraignant pour l’acquéreur. Une clause résolutoire est inscrite dans l’acte authentique de vente par laquelle le vendeur retrouver la pleine propriété de son bien en cas de non-versement de la rente viagère. Le vendeur conserve alors l’ensemble du prix déjà perçu : les rentes et le bouquet.

L’acte authentique de vente comprend aussi une clause d’indexation qui permet d’augmenter annuellement et automatiquement la rente en fonction de l’indice des prix à la consommation.

L’objectif est la sérénité du vendeur en lui permettant de vivre une retraite paisible sans se faire de soucis au niveau financier.

=> A lire – Les avantages de la vente en viager.

Quand vendre son logement en viager pour profiter de sa retraite ?

En cas de viager occupé, l’âge idéal pour vendre est à partir de 70 ans. Le bouquet et la rente seront plus modestes si la vente se fait avant, étant donnée l’espérance de vie du ou des vendeur(s) (soustraction de la valeur d’occupation du bien correspondant à l’espérance de vie du vendeur ou crédirentier, de la valeur vénale du bien = prix de vente).

Lors d’un viager libre, l’âge idéal se situe entre 70 et 85 ans. Au-delà, le taux de rente viagère est très élevé et sera moins supportable pour l’acheteur.

=> A lire, l’article « Le bon âge pour vendre en viager »

Une fiscalité avantageuse

Selon l’article 158-6 du code général des impôts, les rentes viagères constituées à titre onéreux ne sont considérées comme un revenu, pour l’application de l’impôt sur le revenu dû par le vendeur ou crédirentier, que pour une fraction de leur montant.

Cette fraction est déterminée d’après l’âge du vendeur lors de la signature de l’acte authentique de vente et est fixée à :

  • 70% si le vendeur est âgé de moins de 50 ans au moment du début du versement de la rente
  • 50% s’il est âgé de 50 à 59 ans
  • 40% s’il est âgé de 60 à 69 ans
  • 30% s’il est âgé de 70 ans et plus.

Pour avoir la certitude de vendre en viager son bien dans les meilleures conditions et pouvoir ainsi maintenir son train de vie à la retraite, l’idéal est de consulter un professionnel des transactions immobilières viagères afin d’adapter la solution de démembrement de la propriété immobilière à votre situation et vos besoins.

Demandez votre étude personnalisée, gratuite et sans engagement.