Seniors, comment financer son maintien à domicile

Seniors, comment financer son maintien à domicile

Selon un sondage Ifop et Sociovision de 2019, 85% des Français souhaitent vieillir à domicile.

Le logement nécessite souvent une adaptation pour le rendre plus fonctionnel et sécurisant. S’il existe des aides, celles-ci sont soumises à conditions de ressources et restent partielles. Pour faire face à ces dépenses, il existe une solution performante : la vente en viager. Elle vous permet d’obtenir un capital et une rente à vie, que vous pourrez utiliser pour financer l’adaptation du logement.

 Pourquoi adapter le logement au vieillissement ?

Avec l’avancée en âge, la vue baisse, l’audition devient moins bonne, la mobilité se réduit et le risque de chutes augmente. Estimées à 400 000 par an, les chutes sont la première cause de mortalité des seniors de plus de 65 ans. Et celles-ci sont causées par des facteurs évitables, comme un sol glissant, des marches trop hautes ou un mauvais éclairage. L’adaptation du logement va permettre de surmonter ces obstacles et de bien vieillir chez soi.

Lire aussi : Comment maintenir mon train de vie à la retraite ?

Comment adapter son logement et rester chez soi ?

La principale préoccupation est de sécuriser son logement et d’améliorer la circulation. Alors, quelles pièces convient-il d’adapter en premier dans l’appartement ou la maison ? La salle de bain, en installant une douche à la place de la baignoire et un sol antidérapant. Viennent ensuite les escaliers et la cuisine, où vous veillerez à fixer les tapis, supprimer les rallonges et autres objets obstruant le passage.

Au titre des équipements nécessaires pour pallier la perte d’autonomie, citons :

  • Un système de téléassistance ;
  • Des mains-courantes et des nez de marches antidérapants dans les escaliers ;
  • Un rehausseur pour les toilettes ;
  • La pose de volets roulants automatisés ;
  • Un système d’éclairage performant ;
  • Des barres d’appui…

Lire aussi : Financement de la retraite : avez-vous pensé au viager ?

Quand adapter son logement au vieillissement ?

Si l’aménagement du logement peut se faire à tout moment, mieux vaut anticiper que se retrouver contraint d’agir dans l’urgence. D’autant plus que les délais pour obtenir des aides et réaliser les travaux peuvent être assez longs ! Étaler un chantier sur la durée permet également de diminuer la charge financière. L’arrivée en retraite apparaît comme un bon moment pour se préoccuper de l’adaptation du domicile : vous avez le temps et l’énergie pour le faire !

Quelles aides publiques pour l’adaptation du logement des seniors ?

Aménager son domicile peut vite devenir un investissement important. Les travaux d’adaptation d’une chambre, de la salle de bain et des WC d’un logement de 75m2 sont ainsi estimés entre 6 000 et 10 000 euros.

Pour atténuer le coût de l’adaptation du logement, il existe des aides publiques, dont voici une liste non exhaustive :

  • Les aides de l’ANAH (Agence nationale de l’Habitat) : elles sont attribuées sur conditions de ressources et représentent 35 à 50% du montant HT des travaux. Consultez le site de l’ANAH pour connaître les conditions de ressources et les démarches à réaliser ;
  • Les aides des caisses de retraite complémentaires pour les fonctionnaires ;
  • Les aides, prêts et subventions des collectivité territoriales : renseignez-vous à un point rénovation service près de chez vous ou auprès d’une ADIL (agence départementale pour l’information sur le logement).

Pour consulter l’outil recensant les aides locales de l’ANIL ;

Pour en savoir plus sur les conditions d’éligibilité et faire une simulation, consultez le site d’Action logement ;

  • Les crédits d’impôt, attribués pour les travaux d’accessibilité et d’adaptation du logement et représentant au maximum 25% du total des dépenses.

Comme vous le constatez, une partie du coût des travaux d’aménagement du domicile restera à votre charge. Pour assumer cette dépense, une solution est à explorer : le viager.

Lire aussi : Pourquoi et comment améliorer son pouvoir d’achat en vendant en viager ?

Quelle solution de financement pour l’adaptation du domicile des seniors ?

Il existe deux types de ventes en viager : la vente en viager libre et la vente en viager occupé, cette dernière représentant 9 transactions immobilières sur 10.

Le viager occupé présente bien des avantages pour le senior qui souhaite vieillir chez lui dans les meilleures conditions :

  • En tant que vendeur (crédirentier), il dispose d’un droit d’usage et d’habitation (DUH = occupation à vie), qui lui permet de rester dans son domicile jusqu’à son décès ou son départ en maison de retraite ou EHPAD ;
  • Au jour de la signature de l’acte authentique de vente chez le notaire, l’acquéreur (débirentier) verse un capital comptant (le bouquet) au vendeur. Celui-ci peut l’utiliser pour réaliser immédiatement les travaux d’adaptation qui s’imposent ;
  • Jusqu’à son décès, le vendeur perçoit une rente viagère mensuelle, qui vient compléter ses revenus (pension de retraite) et lui permet de financer d’autres travaux d’aménagement ;
  • Pour protéger le conjoint, il est possible de prévoir un viager sur deux têtes avec une clause de réversion de la rente et la continuité du DUH. Le conjoint survivant continuera d’occuper le logement et disposera d’une rente à vie.

Le viager vous offre l’opportunité de rester chez vous tout en disposant d’un complément de revenus pour assumer les frais d’adaptation de votre domicile.

En conclusion, qu’il s’agisse d’aide à la personne (aide-ménagère, aide-soignante,…), d’équipement (télé-alarme, barre d’appui,…) ou de travaux d’aménagement (monte-escaliers,…), le viager est une solution pérenne et efficace pour financer son maintien à domicile et l’aménagement de son logement.

Lire aussi : Peut-on vendre son bien immobilier en viager quand on a des enfants ? & Puis-je vendre en viager d’autres biens que ma résidence principale ?

Demandez votre étude personnalisée, gratuite et sans engagement.

Partager :